lien up
lien accueil

Réseau des Nouvelles des Marchés

Bilans de campagne

lien accueil

En cours

requête en cours


RNM
home > Bilans de campagne derniers bilans Fruits > Légumes Fleurs Viandes Archives

Bilans de campagne légumes

Dernier bilan de campagneHistorique
les 4 pages ail

L'ail en 2022-2023

Auteur : RNM - Centre de Toulouse

Des volumes en net régression mais des prix élevés

Après une campagne difficile en 2021-2022, la saison 2022-2023 s’avère elle aussi des plus incertaines. En effet, les conditions climatiques et pédoclimatiques au moment de la récolte et du séchage entraînent des complications. Les fortes chaleurs et le manque d’eau limitent le développement des aulx. Les volumes sont en forte régression par rapport à une année classique, de l’ordre de 20 à 50 % suivant les localités. La qualité laisse également à désirer ; en effet, les calibres souvent trop petits ou les problèmes sanitaires tels que la fusariose affectent grandement les volumes commercialisables. Des tris importants sont mis en oeuvre pour sélectionner les lots les moins touchés. Ce manque de volumes influence de manière importante les cours de tous les aulx. Les prix sont élevés dans toutes les couleurs et dans tous les conditionnements ; plus un produit vient à manquer, plus les cours se raffermissent.

les 4 pages ail_detail

L'ail au stade détail en 2019

Résultats de l'enquête spécifique effectuée en semaine 41 du 7 au 11 octobre 2019

Chaque semaine, le Réseau des Nouvelles des Marchés réalise une enquête au stade détail dans un panel de 150 GMS et de 30 magasins HD représentatifs de la grande distribution française. L’ail figure parmi les produits enquêtés. En 2019, des informations spécifiques complémentaires ont été collectées dans ce panel(1) en semaine 41, du 7 au 11 octobre. Lors de cette enquête exhaustive, les prix de toutes les références(2) présentes sur les étalages sont relevés en fonction du mode de culture, de la couleur, de l’origine, du calibre et de l’emballage : au total 756 relevés ont été effectués en magasins (694 en GMS et 62 en HD).

les 4 pages artichaut

L'artichaut en 2023

Auteur : RNM - Centre de Brest

Une campagne calamiteuse

Après une saison 2022 très difficile en raison de la sécheresse, la culture de l’artichaut rencontre des situations de marché compliquées en 2023. Des récoltes précoces et abondantes au printemps pénalisent la valorisation des charnus. Plus que jamais, la filière fragilisée se remet en question pour limiter son déclin.

les 4 pages asperge

L'asperge en 2023

Auteur : RNM - Centre de Bordeaux

Des volumes réguliers tout au long de la saison

La campagne 2023 se caractérise par une production linéaire avec des cours au-dessus de la moyenne quinquennale. Les quantités récoltées, favorisées par une météo clémente, sont supérieures à la moyenne des cinq dernières années, mais inférieures à celles de 2022. L’engouement des consommateurs pour le produit reste timide, ce qui en complique la commercialisation en fin de campagne. 2023 est une belle saison, sans pic de production, avec des apports réguliers et des cours tirés vers le haut.

les 4 pages asperge_detail

L'asperge au stade détail en 2023

Auteur : RNM - Centre de Bordeaux

Résultats de l'enquête spécifique effectuée en semaine 14 du 03 au 07 avril 2023

Chaque semaine, le Réseau des Nouvelles des Marchés réalise une enquête au stade détail dans un panel de 150 magasins représentatifs de la grande distribution française. L’asperge figure parmi les produits enquêtés. En 2023, des informations spécifiques complémentaires ont été relevées dans ce panel* en semaine 14, du 3 au 7 avril. Une enquête du même type avait déjà été réalisée certaines années passées, dont la précédente en 2021. Lors de cette enquête, les prix de toutes les références présentes sur les étalages ont été collectés en fonction du mode de culture, de la variété, de l’origine, du calibre et de l’emballage : au total, 321 relevés ont été effectués dans 129 magasins. * enquête effective sur 129 magasins en semaine 14 de 2023

les 4 pages carotte_conservation

La carotte de conservation en 2022-2023

Auteur : RNM - Centre d'Agen

Un marché fluide dans un contexte d’offre nationale sans pression

Avec des surfaces nationales en retrait, des rendements moyens et une demande modeste, la campagne 2022-2023 voit progresser ses cours par rapport à l’an passé. Si les volumes nationaux commercialisés diminuent, les prix s’améliorent sur toutes les zones de production (Sud-Ouest, Normandie et Nord). Ainsi, les cours à l’expédition rebondissent de plus de 50 % par rapport à la saison précédente. Toutefois, cette accentuation s’inscrit dans un contexte de forte inflation avec des coûts de production particulièrement haussiers.

les 4 pages carotte_detail

La carotte au stade détail en 2023

Auteurs : RNM - Centres d'Agen et de Bordeaux

ENQUÊTE SEMAINE 46

Chaque semaine, le Réseau des Nouvelles des Marchés réalise une enquête au stade détail dans un panel de 150 magasins représentatifs de la grande distribution française. La carotte figure parmi les produits enquêtés. En 2023, des informations spécifiques complémentaires ont été relevées dans ce panel* en semaine 46, du 13 au 17 novembre. Lors de cette enquête, les prix de toutes les références présentes sur les étalages ont été collectés en fonction du mode de culture, de l’origine et de l’emballage. Au total, 741 relevés ont été effectués dans 144 magasins. * enquête effective sur 144 magasins en semaine 46 de 2023

les 4 pages carotte_primeur

La carotte primeur en 2023

Auteur : RNM - Centre d'Agen

Un marché dynamique à l’exportation

La campagne carotte primeur 2023 s’installe au sein d’un marché européen ouvert, suite à la sécheresse de l’an passé. À contrario, la production nationale s’inscrit dans une météorologie plus tempérée avec un hiver doux favorable à la pousse des racines. Les rendements sont d’un bon niveau et les écarts de tri globalement faibles. Côté commerce, à l’inverse de l’année passée, l’activité à l’exportation se montre très attractive face à une offre européenne déficitaire. Ainsi, les volumes commercialisés sont en progression. En revanche, l’attrait pour le marché intérieur se montre plus décevant. Dans ce contexte, sur la campagne, le prix de la carotte vrac 12 kg progresse de 71 % par rapport à 2022 et de 54 % par rapport à la moyenne quinquennale.

les 4 pages chou-fleur

Le chou-fleur en 2022-2023

Auteur : RNM - Centre de Brest

Une campagne rémunératrice

Après une saison 2021-2022 décevante, cette campagne s’avère plus réussie avec une production de qualité, mieux valorisée que l’année précédente et des conditions sanitaires globalement bonnes. Elle débute modestement en volumes dans un contexte de déficit hydrique perdurant. Les cours sont ainsi élevés. Ils se maintiennent globalement à des niveaux hauts sur l’ensemble de la campagne, dans un contexte de manque d’offre à l’échelle européenne, contrairement à ce qui se passe au niveau national. La campagne se termine précocement sur une base tarifaire ferme, soutenue par une demande à l’exportation qui ne tarit pas, alors que sur le marché national, les températures estivales peu propices freinent la consommation.

les 4 pages concombre

Le concombre en 2023

Auteur : RNM - Centre d'Angers-Tours

La météo instable perturbe le niveau de la consommation

Après un début de campagne serein, l’instabilité de la météo déséquilibre le marché avec une consommation pas toujours en phase avec la production. Les concurrences nationales et européennes perturbent parfois les négociations commerciales. Deux périodes de crise conjoncturelle surviennent lors des pics de production. Les programmes promotionnels sont indispensables pour assurer une partie des ventes.

les 4 pages courgette

La courgette en 2023

Auteur : RNM - Centre d'Avignon

Une grande variabilité des prix

Dans un contexte commercial marqué par l’inflation, la hausse des coûts de production et la baisse du pouvoir d’achat des ménages, la consommation des fruits et des légumes est ralentie. L’activité commerciale de la courgette fluctue tout au long de la campagne. Les cours oscillent fortement en fonction des volumes de production, des conditions climatiques, et même de choix de suspension ou relance de rotations des producteurs selon les conditions économiques. Malgré la variabilité des prix, le cours moyen sur la campagne est supérieur à la moyenne quinquennale olympique de 18 % dans le Sud-Est et de 14 % dans le Sud-Ouest et le Centre-Ouest.

les 4 pages echalote

L'échalote traditionnelle en 2022-2023

Auteur : RNM - Centre de Brest

Une campagne insuffisamment fournie et peu dynamique

Moins de tonnages, mais aussi des cours moins rémunérateurs que les années précédentes dans un contexte de flambée des coûts : producteurs et expéditeurs traversent une campagne difficile, marquée par la concurrence d’autres produits.

les 4 pages endive

L'endive en 2022-2023

Auteur : RNM - Centre de Lille

Des prix, mais une production limitée

Après une campagne 2021-2022 marquée par des crises conjoncturelles* et un marché de l’endive déséquilibré, cette saison renverse la tendance. Avec une offre estimée en retrait de l’ordre de 15 % par rapport à la précédente campagne, les volumes d’endives mis sur le marché trouvent, durant l’essentiel de cette campagne, facilement preneurs, ce qui en permet une bonne valorisation. *selon l’article L611-4 du code rural et de la pêche maritime

les 4 pages melon

Le melon en 2023

Auteur : RNM - Centre d'Angers-Tours

Une saison compliquée

Sur la moitié Nord du pays, les conditions météorologiques défavorables au coeur de l’été limitent la consommation et engendrent un retournement du marché. L’offre nationale est importante et ne peut être absorbée. Le commerce se dégrade en seconde quinzaine de juillet et la crise conjoncturelle dure tout le mois d’août. La campagne finit sur une note positive avec le retour des températures chaudes et la baisse des volumes issus des bassins de production Centre-Ouest, Sud-Ouest et Sud-Est.

les 4 pages oignon

L'oignon en 2022-2023

Auteur : RNM - Centre d'Angers

Une production minorée par la sécheresse et une valorisation historique des prix

La pénurie mondiale d’oignon engendre des prix records pour la saison 2022-2023. En Europe comme en France, les rendements sont inférieurs aux années passées en raison de la sécheresse. Les produits de gros calibres, moins présents en deuxième partie de campagne, s’écoulent bien, à des niveaux de prix élevés. Les oignons plus petits prennent le relais pour atteindre des cours quasiment similaires.

les 4 pages oignon_detail

L'oignon sec au stade détail en 2020

Auteurs : RNM - Centres d'Angers-Tours et de Bordeaux

ENQUÊTE SEMAINE 5

Chaque semaine, le Réseau des Nouvelles des Marchés réalise une enquête au stade détail dans un panel de 150 GMS et de 30 magasins HD représentatifs de la grande distribution française. L’oignon sec figure parmi les produits enquêtés. En 2020, des informations spécifiques complémentaires ont été collectées dans ce panel en semaine 5, du 27 au 31/01/2020. Lors de cette enquête exhaustive, les prix de toutes les références présentes sur les étalages ont été relevés en fonction du mode de culture, de la variété, de l’origine, du calibre et de l’emballage : au total 1 387 relevés ont été effectués en magasins (1 274 en GMS et 113 en HD).

les 4 pages pl_aromatiques_fraiches

Les plantes aromatiques fraiches au stade détail en 2021

Auteur : RNM - Centre de Bordeaux

Chaque semaine, le Réseau des Nouvelles des Marchés effectue une enquête au stade détail sur divers produits agricoles, en particulier fruits et légumes, dans un panel de 150 magasins représentatifs de la grande distribution française. En 2021, des enquêtes spécifiques portant sur les plantes aromatiques fraiches (en pot, coupées emballées ou non) ont été réalisées dans ce panel(1) sur deux périodes : en juin et en novembre(2). Lors de ces enquêtes exhaustives, les prix de toutes les références présentes sur les étalages ont été collectés en fonction de l’espèce, du mode de culture, de l’origine et de l’emballage : au total, 1 418 relevés ont été effectués en magasins en juin et 973 en novembre.

les 4 pages pl_aromatiques_seches_basilic

Les plantes aromatiques sèches : Le basilic sec au stade détail en 2022

Auteur : RNM - Centre de Bordeaux

Chaque semaine, le Réseau des Nouvelles des Marchés effectue une enquête au stade détail sur divers produits agricoles, en particulier fruits et légumes, dans un panel de 150 magasins représentatifs de la grande distribution française. En 2022, une enquête spécifique portant sur le basilic sec a été réalisée dans ce panel* : en semaine 04, du 24 au 28 janvier. Lors de cette enquête exhaustive, les prix de toutes les références présentes sur les étalages ont été collectés en fonction du mode de culture, de l’origine et de l’emballage : au total, 358 relevés ont été effectués en magasins.

les 4 pages pl_aromatiques_seches_origan

Les plantes aromatiques sèches : L'origan sec au stade détail en 2022

Auteur : RNM - Centre de Bordeaux

Chaque semaine, le Réseau des Nouvelles des Marchés effectue une enquête au stade détail sur divers produits agricoles, en particulier fruits et légumes, dans un panel de 150 magasins représentatifs de la grande distribution française. En 2022, une enquête spécifique portant sur l’origan sec a été réalisée dans ce panel* en semaine 04, du 24 au 28 janvier. Les prix de toutes les références présentes sur les étalages ont été collectés en fonction du mode de culture, de l’origine et de l’emballage. Au total, 361 relevés ont été effectués dans 142 magasins.

les 4 pages pl_aromatiques_seches_romarin

Les plantes aromatiques sèches : Le romarin sec au stade détail en 2022

Auteur : RNM - Centre de Bordeaux

Chaque semaine, le Réseau des Nouvelles des Marchés effectue une enquête au stade détail sur divers produits agricoles, en particulier fruits et légumes, dans un panel de 150 magasins représentatifs de la grande distribution française. En 2022, une enquête spécifique portant sur le romarin sec a été réalisée dans ce panel* en semaine 04, du 24 au 28 janvier. Les prix de toutes les références présentes sur les étalages ont été collectés en fonction du mode de culture, de l’origine et de l’emballage : au total, 258 relevés ont été effectués dans 142 magasins.

les 4 pages pl_aromatiques_seches_thym

Les plantes aromatiques sèches : Le thym sec au stade détail en 2021

Auteur : RNM - Centre de Bordeaux

Chaque semaine, le Réseau des Nouvelles des Marchés effectue une enquête au stade détail sur divers produits agricoles, en particulier fruits et légumes, dans un panel de 150 magasins représentatifs de la grande distribution française. En 2021, une enquête spécifique portant sur le thym sec a été réalisée dans ce panel* : en semaine 47, du 22 au 26 novembre. Lors de cette enquête exhaustive, les prix de toutes les références présentes sur les étalages ont été collectés en fonction du mode de culture, de l’origine et de l’emballage : au total, 636 relevés ont été effectués en magasins.

les 4 pages pl_aromatiques_surg

Les plantes aromatiques surgelées au stade détail en 2022

Auteur : RNM - Centre de Bordeaux

Chaque semaine, le Réseau des Nouvelles des Marchés réalise une enquête au stade détail sur divers produits agricoles, en particulier fruits et légumes, dans un panel de 150 magasins représentatifs de la grande distribution française. En 2022, une enquête spécifique complémentaire portant sur les plantes aromatiques surgelées a été effectuée dans ce panel*, en semaine 48, du 28 novembre au 2 décembre. Les prix de toutes les références présentes ont été collectés en fonction du mode de culture, de l’origine et de l’emballage : au total, 521 relevés ont été effectués en magasins.

les 4 pages poireau

Le poireau en 2022-2023

Auteur : RNM - Centre de Brest

Une campagne rémunératrice malgré des rendements modestes

Après une campagne difficile en 2021-2022, cette saison s’effectue avec plus de quiétude. Le poireau primeur débute modestement avec des incertitudes aussi bien au niveau tarifaire que quantitatif. La demande est timorée. Les conditions climatiques estivales perturbent le développement végétatif et la qualité du produit. Le commerce pâtit des températures plus que printanières en début de campagne d’automne. Par la suite, l’écoulement est fluide mais le négoce perd de sa force dans un contexte social incertain. Néanmoins, le manque de rendements au niveau national comme européen génère une revalorisation des prix au fil de la saison. L’hiver n’est pas des plus rigoureux mais le marché ne subit pas de réelle perte de vitesse, bien aidé par de nombreuses mises en avant successives. En dernière partie de saison, le manque d’offre permet un maintien des cours à de bons niveaux bien que le commerce ne soit pas euphorique.

les 4 pages poivron_detail

Le poivron au stade détail en 2022

Auteur : RNM - Centre de Bordeaux

Chaque semaine, le Réseau des Nouvelles des Marchés réalise une enquête au stade détail dans un panel de 150 magasins représentatifs de la grande distribution française. Le poivron figure parmi les produits enquêtés. En 2022, des informations spécifiques complémentaires ont été relevées dans ce panel* en semaine 25, du 20 au 24 juin. Les prix de toutes les références présentes sur les étalages ont été collectés en fonction du mode de culture, de la catégorie, de l’origine et de l’emballage. Au total, 826 relevés ont été effectués dans 149 magasins.

les 4 pages pomme-de-terre_conservation

La pomme de terre de conservation en 2022-2023

Auteur : RNM - Centre de Lille

Offre insuffisante et envolée des coûts de production mettent la campagne sous tension

La campagne est marquée par une baisse de rendements due à la sécheresse, qui touche plusieurs pays européens durant l’été 2022, les contraignant à recourir plus tôt à l’importation pour couvrir leurs besoins. Le marché de la pomme de terre est confronté également à plusieurs autres facteurs : hausse des coûts de production et de l’énergie, changements des habitudes de consommation, effets de la guerre en Ukraine et demande croissante des usines de transformation. Ce constat est le même dans la majorité des pays européens. La tension engendrée par une offre déficitaire sur les marchés, dans un contexte global inflationniste, oriente les prix à la hausse sur le marché libre. Les accords commerciaux avec les industriels et les distributeurs sont renégociés.

les 4 pages salade_hiver

Les salades d'hiver en 2022-2023

Auteur : RNM - Centre d'Avignon

Envolée des prix en début d’année 2023 et volumes en baisse tout au long de la campagne

Jusqu’à la mi-janvier, la douceur des températures stimule la production sur l’ensemble du territoire français, et surtout maintient anormalement les cultures du Nord au détriment des spécialistes méridionaux. L’offre est excédentaire face à une demande en retrait, découragée par des prix de détail élevés dans une ambiance d’inflation générale à la consommation. Le marché est déséquilibré et suscite d’importantes inquiétudes. Puis, à partir de la mi-janvier, le retour à des températures plus fraîches réduit l’offre, permettant la remontée des cours à des niveaux satisfaisant les opérateurs. Pour l’ensemble de la campagne, ils sont supérieurs à la moyenne quinquennale olympique de +16 % en Laitue pommée, +20 % en Feuille de chêne blonde dans le Sud-Est. L’exportation suit le même schéma, décevant jusqu’à la mi-janvier, puis les prix augmentent avec une offre diminuée et une concurrence italienne moins pressante sur le marché (+27 % en Lollo blonde par rapport à la moyenne quinquennale olympique, +19 % en Lollo rouge).

les 4 pages salade_laitue_ete

Les laitues d'été en 2023

Auteur : RNM - Centre de Angers-Tours

Les aléas climatiques perturbent la campagne

Après un hiver peu lumineux accompagné de gelées répétées et d’un vent fréquent de secteur nord nord-est, la campagne 2023 démarre tardivement. La lente progression de l’offre ainsi qu’une concurrence marginale entre bassins de production favorisent la bonne sérénité du marché. Début mai, les disponibilités hexagonales progressent, mais restent contenues et hétérogènes tout le printemps en raison d’une météorologie toujours fraîche, humide et venteuse. Ensuite, l’amélioration des conditions climatiques et une concurrence plus agressive avec les multiples ceintures vertes et les jardins familiaux dégradent le marché. En début d’été, les fortes chaleurs accompagnées d’orages répétés, avec de la grêle dans certains secteurs, provoquent un manque de production nationale. Les aléas climatiques se poursuivent et toute la fin de campagne est affectée, avec des approvisionnements modérés. Les derniers lots de production de salades d’été s’écoulent sans difficulté.

les 4 pages tomate

La tomate en 2022

Auteur : RNM - Centre d'Avignon

Une campagne tumultueuse entre fluctuations de production et forte volatilité des prix

La campagne nationale de la tomate en 2022 est marquée par des fluctuations de la production et des prix tout au long de l’année. Malgré une augmentation prévue des volumes produits et des surfaces cultivées, plusieurs facteurs, tels que le renchérissement du gaz, la sécheresse et les pics de chaleur, affectent les rendements et la qualité des récoltes. Les prix au stade expédition sont fermes en début de campagne, mais connaissent des fluctuations et des baisses au fil des mois, puis une forte hausse à l’automne. La demande, la concurrence étrangère et les conditions météorologiques jouent un rôle clé dans la dynamique du marché de la tomate.

les 4 pages truffe

La truffe Tuber melanosporum en 2022-2023

Auteur : RNM - Centre d'Avignon

Une campagne marquée par une très faible production

L’arrivée soudaine de fortes chaleurs au printemps et une longue période de sécheresse durant l’été compromettent fortement la production de truffe. Sur les principales places de commercialisation suivies par le Réseau des Nouvelles des Marchés, les volumes en présence sont les plus faibles rencontrés sur les sept dernières années. Ils sont inférieurs de 49 % à la moyenne quinquennale olympique au marché de gros de Richerenches, et de 82 % à celui de Carpentras. Face à une demande intéressée et à une qualité du produit plus ou moins satisfaisante selon la période de l’année, l’offre restreinte fait grimper les prix des transactions à des niveaux élevés (+44 % à Richerenches et +24 % à Carpentras sur le marché de gros par rapport à la moyenne quinquennale olympique pondérée).